Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Isabelle Fontaine, organiste

J'y étais ...

17 Septembre 2008 , Rédigé par Isabelle Fontaine Publié dans #isabelle.fontaine


En ce samedi 13 septembre, la direction des pèlerinages du Diocèse de Soissons avait eu la bonne idée de mettre en place un transport en car pour se rendre à la messe présidée par le pape Benoît XVI sur l’esplanade des Invalides : un car sur l’axe Laon – Villers - Cotterets, l’autre sur l’axe Saint Quentin- Soissons : départ devant la cathédrale (de Soissons) à 5h30 … tous munis de nos pliants et casse-croûtes. Le car nous a déposé Cours de Vincennes, près de la place de la Nation. Ensuite, il fallait prendre le métro : pour moi, ce n’était pas un problème, mais pour les plus âgés ne connaissant pas bien Paris, ce n’était pas évident … Mais finalement, tout s’est bien passé, un véritable climat d’entraide s’est créé … des gens des 2 cars se sont même retrouvés dans les couloirs du métro Concorde ! …

Arrivés aux abords des Invalides, nous avons été, sur le moment un peu déçus : l’esplanade elle-même étant déjà archi-complète, nous étions invités à nous rendre place Vauban, de l’autre côté (pas loin de l’église St François-Xavier) … mais tout était très bien organisé, avec un accueil particulier et un écran géant. Nous avons pu suivre la messe tout à fait normalement, recevoir la communion … et nous étions même plutôt « bien placés » ! … des « volontaires » nous ont distribué un petit drapeau jaune et blanc ainsi qu’un livret « Magnificat » ; heureusement, contrairement à ce que l’on craignait, et à ce qui est arrivé l’après-midi, il faisait beau !      

En fait nous étions sur place vers 8h15 … ce qui nous a permis de participer en grande partie à la prière des laudes animée par les bénédictines du Sacré cœur de Montmartre. Tout le monde n’était « pas dedans » … moi si …

Un peu plus tard, cette interpellation par une voix dans un micro : « pèlerins de la place Vauban » (…) «je ne vous entends pas !!! » … c’est  alors qu’une grande clameur s’éleva de la foule … Diverses instructions pratiques nous furent données et … cette annonce : à la fin de la messe, Benoît XVI passerait devant nous en papamobile !!!

... Avant la messe, pour nous préparer à entrer dans la prière et la louange, nous pouvions participer à différents chants magnifiquement animés par un chœur de 2200 personnes …je connais personnellement au moins 2 personnes qui étaient dedans ( !) ainsi qu’une des 2 chefs de choeurs, Laetitia, qui était étudiante avec moi au CML l’an dernier (en 2ème année) ! Egalement : un excellent organiste, 4 solistes de Notre Dame et un ensemble de cuivres … C’est alors que, sur les écrans est apparue la papamobile traversant l’esplanade depuis le Pont Alexandre III … tout le monde s’est mis à agiter ses petits drapeaux, à lancer des cris de joie ou des « Benedetto » !!! … même nous qui étions de l’autre côté … preuve de la communion qui se réalisait malgré tout et de la ferveur qui se dégageait. Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, avait raison : « l’important, c’est d’y être ! » disait-il avec insistance quelques jours auparavant …

La liturgie, était sobre et solennelle, avec une qualité musicale impeccable (comme à Notre Dame et comme à Lourdes, cette qualité n'est pas l'ennemie de la participation de l'assemblée, bien au contraire ... et ce que j'ai entendu durant ces 3 jours me conforte dans ce que j'essaie de mettre en oeuvre à Soissons et dans le diocèse ...). Egalement une beauté juste des gestes ("accomplis avec une noble simplicité", comme l'Eglise le demande ...) …

L’homélie de Benoît XVI nous invitait, à la suite de St Paul à se détourner des idoles et à faire le bien ; j’ai été interpellée au plus profond de mon être par cette question : « qu’est-ce qui est important dans ma vie ? Qu’est-ce que je mets à la première place ? ». Et d’enchaîner ensuite sur l’importance de l’eucharistie (« meilleur moyen de fuir les idoles »), lançant, une fois de plus (comme la veille à Notre Dame), par la même occasion, un appel pressant aux vocations.

J’ai donc vécu intensément cette messe. Quelques minutes après la fin de celle-ci, nous, « pèlerins de la place Vauban » avons été invités à chanter « Magnificat » et à agiter nous drapeaux pour accueillir le Saint Père … Personnellement, je n’ai vu (hélas …) que le toit de la papamobile (car de nombreux parents ont fait monter leurs enfants sur leurs épaules … et c’est tant mieux !) … Mais ce n’est pas grave … Il est passé, j’y étais … et c’est une grâce que de recevoir la bénédiction du successeur de Pierre !

            Avec les autres diocésains (ceux qui étaient groupés), en concertation avec Pierre et Karine, nos chefs de car, nous avons décidé de laisser partir le flot des pèlerins … nous nous sommes donc installés tranquillement pour pique-niquer … l’occasion d’un petit temps de détente convivial intergénérationnel entre différentes personnes venues de divers lieux du diocèse … certains ont eu le courage d’aller acheter sur l’esplanade des médailles commémoratives de l’événement … Puis, après un passage aux toilettes et une photo souvenir avec le dôme en fond, nous avons repris le chemin du retour. Contrairement à l’aller où tout était balisé, nous avons pu passer sur l’esplanade nous faire une idée de l’immensité du site et de l’aménagement liturgique.

Dans le métro, nous n’étions pas tous ensemble … mais en constituant des petits groupes, nous avons tous regagné à bon port nos cars respectifs … Sur le cours de Vincennes, il y avait un marché qui se terminait ; les vendeurs repliaient leurs étalages … ils devaient probablement savoir la raison de tous ces cars stationnés là … Ainsi, quelques uns d’entre nous ont été interpellés par une dame qui disait, avec une voix raque et un ton peu agréable : « qu’est-ce que vous avez vu ? Un écran ! » … J’ai eu alors le courage de répondre quelque chose, sans me poser de questions … soulignant l’importance d’être là, de vivre une expérience ecclésiale avec des milliers de pèlerins, de pouvoir chanter, communier … Bref … vivre le processus transformant de la liturgie (non, ça je ne l’ai pas dit …) …

Nous sommes repartis à 14h25 au lieu de 14h00 … ce qui était tout à fait acceptable ! Sur le chemin du retour, j’ai dormi … et quand je me suis réveillée … il pleuvait des cordes !!! … Arrivée à Soissons, je rentrais chez-moi paisiblement … un peu fatiguée, mais heureuse …

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :