Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Isabelle Fontaine, organiste

La Basilique St Sauveur de Dinan et ses orgues

24 Mars 2007 , Rédigé par Isabelle Fontaine Publié dans #isabelle.fontaine

Ces photos ont été prises lors des dernières vacances, fin février - début mars.

 

 

 

L'orgue de cette Basilique a été muet durant près de 5 ans et vient tout juste de reparler grâce au travail du facteur d'orgues Dominique Leboucher (en sous-traitance pour la "manufacture bretonne" de Nicolas Toussaint de Nantes), aidé de bénévoles de la paroisse (bien encadrés : attention !).

Depuis la mi-février semaines, l'orgue rejoue à nouveau pour la liturgie.
Evidemment, il y a pas mal de choses à restaurer progressivement, notammement au niveau de électro-aimants et des contacts du pédalier (notes muettes ou emprunts).
A mon avis, à plus long terme, un réharmonisation de certains jeux serait souhaitable (pour rendre l'essemble plus homogène), ainsi que l'ajout d'un tremblant au récit (supprimé en 1966).
Mais tout cela nécessite de l'argent ...
Pour l'instant la ville a donné 13000 euros ...
La paroisse paie l'entretien (si j'ai bien compris).

Voir ici: http://paroisse-dinan-saint-brieuc.cef.fr/patrimoine/sauveur/interieur/orgue/p1.htm

(= lien vers le site Internet de la Paroisse de Dinan)

 

 

 

 

( La ressemblance avec Soissons est flagrante !!!)

 

 

 

 

 

 

J'ai joué la messe dans cette église le dimanche 4 mars, 2ème Dimanche de Carême.

(parenthèse: j'ai accompagné du grégorien, la Messe XVII et le Credo I, tout le reste étant en français, preuve que des compromis sont possibles !).


Je pense que, malgré les disfonctionnements qui subsistent, ce n'était pas ridicule: à la communion, j'ai joué la Méditation de Vierne (dans les 24 pièces en style libre) et à la sortie le Prélude en si mineur de Bach. Le reste, c'était de l"improvisation (sur du grégorien ET sur un thème breton sur lequel je suis entrain d'écrire des variations ... ):



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette paroisse, mon père a retrouvé son ancien professeur de français-latin du Lycée des Cordeliers, l'abbé Joseph Foutel, également organiste (parallélement à ses études de lettres classiques à la Sorbonne, il a été à l'Ecole César Franck, et a notamment suivi l'enseignement de Philippe de Brémond d'Ars): il a 81 ans mais joue toujours. Ce dimanche là, il a concélébré, mais est monté me voir à la fin, heureux de réentendre cet orgue:

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet orgue était, l'origine, l'opus 6 de la maison "Cavaillé-Coll père & fils (A & D)", construit en 1837/38 : il s'agissait alors d'un orgue de 24 jeux. En 1903 : Mutin "restaure" en ne gardant que 9 jeux de l'original.
En 1966 : Danion-Gonzales dispose le buffet en 2 parties (pour mettre en valeur le vitrail) et ne conserve que 7 jeux de l'original. La composition est la suivante:


I. Grand Orgue (56 notes)

bourdon 16'
montre 8'
bourdon
flûte 8'
violoncelle 8'
prestant 4'
doublette 2'
nasard 2 2/3
fourniture IV
cornet V
trompette 8'
clairon 4'

II
Positif (56 notes)

principal 8'
cor de nuit 8
salicet 4'
doublette 2'
sesquialtera II
cromorne 8'

III
Récit expressif (56 notes)

quintaton 16'
diapason 8'
flûte traversière 8'
voix céleste
principal 4'
doublette 2'
pleinjeu IV
basson 16'
trompette 8
hautbois 8
voix humaine 8
clairon 4

Pédalier de 32 notes

soubasse 16'
flûte 16'
bourdon 8'
flûte 4'

(en gras: les jeux originaux conservés)

Les transmissions sont éléctriques.

Accouplements usuels en 16', 8' & 4', tirasses etc .


Certains ont dit jadis que cet isntrument ne valait rien, qu'il fallait en reconstruire un neuf ... Moi, je ne suis pas d'accord !

De toutes façons, les "locaux" étaient (et sont toujours) très attachés à cet instrument ...
que je trouve très agréable et adapté pour accompagner la liturgie, improviser, jouer Duruflé ou Langlais ...

(Photos: I.F. et sa famille)

 

 

Partager cet article

Repost 0