Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Isabelle Fontaine, organiste

Fête de la Musique 2013

22 Juin 2013 , Rédigé par Isabelle Fontaine Publié dans #musique et orgue

  CATHEDRALE DE SOISSONS
Vendredi 21 juin 2013 de 18h00 à 19h00
Isabelle FONTAINE, organiste titulaire


Des pièces connues et moins connues adaptées à la cathédrale
dans sa dimension architecturale et spirituelle, permettant d’entendre
différentes facettes des grandes orgues Victor GONZALEZ (1956),
de la douceur à la majesté …

 


J-S.BACH (1685-1750)
Toccata et fugue en Ré mineur BWV 565


Souvent appelée « LA Toccata de Bach » alors que ce n’est pas la seule ( !), cette page célébrissime et populaire a fait l’objet de toutes les hypothèses musicologiques. On pense d’ailleurs aujourd’hui qu’elle pourrait ne pas être de Bach. Il s’agit en tous les cas d’une oeuvre de jeunesse que l’on peut rattacher à la rencontre décisive que Bach fit avec Buxtehude vers 1705, le caractère brillant, fougueux (stylus phantasticus), et la structure très libre de la pièce, peu développée sur le plan du contrepoint, traduisant l’influence des maîtres d’Allemagne du Nord. Le caractère tonitruant de la Toccata pourrait se rapporter à la Pentecôte (cf. Actes des Apôtres), tandis que la fugue, peut-être destinée initialement au violon, se termine par un volubile postlude.

 

Pierre DU MAGE (1674-1751)
Extraits du Livre d’Orgue : Plein jeu, Tierce en taille, Basse de Trompette, Grand jeu.


Né à Beauvais, Du Mage fut organiste de la collégiale royale de Saint-Quentin de 1703 à 1710, puis à la cathédrale de Laon jusqu’en 1719. Son Premier Livre d’orgue contenant une suite du premier ton, dédié à Messieurs les vénérables Doyens Chanoines et Chapitre de l’Eglise royale de St Quentin, est le seul recueil que nous connaissons ; un deuxième livre, dédié aux chanoines de Laon, aurait vu le jour en 1712 sans qu’il n’en reste aucune trace. Ces pièces sont très influencées par celles de son maître Louis Marchand. Conformément aux usages de l’époque, elles étaient destinées au culte, alternant avec les versets en « plain chant » exécutés par les chantres.

 

 

Isabelle FONTAINE (née en 1975)
Offrande du soir (2013)


Cette oeuvre est une commande de Jean-Michel Bachelet, actuel organiste titulaire de la Basilique de Saint-Quentin. Conformément au souhait de son dédicataire, cette pièce traite deux thèmes liturgiques : le Lucis creator (hymne grégorienne pour les vêpres des dimanches ordinaires), et le Je vous salue Marie en français (V1). Le titre « Offrande du soir » fait référence aux vêpres – précédées ou suivies de l’Angélus – qui sont célébrées 5 fois par semaine dans la cathédrale de Soissons, ainsi qu’à l’ambiance des offices à Notre Dame de Paris. L’ensemble se présente comme une succession de couleurs, d’ambiances différentes. La première audition publique a eu lieu le 5 mai dernier lors de la « Journée nationale de l’orgue » en la Basilique de Saint Quentin.

 

G-F.HAENDEL (1685-1759)
Alleluia du Messie, transcription de Théodore DUBOIS (1837-1924)


Cette célèbre page conclue brillamment la deuxième partie de l’oratorio Le Messie, chef d’oeuvre de Haendel, pour choeur, solistes et orchestre, composé en 1741, qui a fait l’objet de nombreuses adaptations et orchestrations, dont la plus célèbre fut celle de Mozart.
L’Alleluia suit l’évocation de la passion, de la résurrection et de l’ascension du Christ.
Théodore Dubois, maître de chapelle et organiste à l’église de la Madeleine à Paris, professeur d’harmonie (connu pour son célèbre Traité) et de composition au Conservatoire de Paris, en a réalisé une transcription pour orgue dans un esprit très symphonique, que l’on peut rapprocher des grandes productions musicales britanniques héritées de l’époque victorienne.

 

Louis VIERNE (1870-1937)


*Communion, extrait du Triptyque op.58


Digne représentant de l’école d’orgue « symphonique » en France, né presque aveugle, Louis Vierne fut organiste de Notre Dame de Paris de 1900 à sa mort.
Cette Communion est dédiée à son élève et ami l’abbé Henri Doyen (qui fut, par la suite, maître de chapelle et organiste à la cathédrale de Soissons) à l’occasion de sa « première messe » à Notre Dame de Paris le dimanche 20 avril 1930 (jour de Pâques). C’est une pièce douce pleine de sérénité.

 

 

*Carillon de Longpont


Extrait des 24 pièces en style libre, dédiée à la mémoire de son frère René Vierne (qui était aussi organiste) mort au front en mai 1918, cette pièce brillante s’inspire de la sonnerie du carillon (aujourd’hui disparu) de la chapelle du château de Longpont (dans l’Aisne !).
Le thème est scandé en ostinato au pédalier tandis que les mains jouent de puissants accords. La partie centrale, d’une écriture plus mouvante et diversifiée apporte des changements de dynamique, avant un retour de la disposition initiale.

 

 

IMPROVISATION


Création de l’instant, création spontanée, l’improvisation est unique et éphémère. Elle jaillit du coeur et de l’esprit … fusion de l’émotion et de l’intelligence … L’improvisation naît de l’inspiration mais n’est pas pour autant dépourvue de règles. Elle s’appuie sur une culture tout en étant personnelle, fonction de la sensibilité du musicien. L’improvisation peut se faire sur un thème, sur une idée …, selon une forme stricte ou une forme
libre …, dans un style donné ou un langage plus personnel …
Si l’improvisation est, par essence, présente dans toutes les musiques de tradition orale, elle a bien souvent disparu de l’univers musical occidental. Mais elle s’est maintenue chez les organistes, en raison de la fonction liturgique de l’orgue, tant chez les catholiques que chez les luthériens (lien avec un rite, un chant, la Parole …), tandis qu’une tradition de l’improvisation en concert s’est développée depuis la fin du XIXème siècle, tout particulièrement en France.
Pour l’audition de ce soir, Isabelle Fontaine a demandé à Jean-Michel Bachelet (organiste de la Basilique de St Quentin, professeur d’orgue aux conservatoires de Cambrai et du Cateau-Cambrésis) de lui proposer un thème. Ce thème est une mélodie grégorienne : le « grand » Salve Regina.

Partager cet article

Repost 0